Seder de Tou Bishvath ce mardi à 20h

MJLF- Est et Arzenou France vous invitent à célébrer la nouvelle année des arbres avec lectures, chants, discussion et repas amical.
Cette fête nous rappelle nos origines, et nos liens forts avec Eretz Israël.  Du temps du deuxième temple, Tou Bishvath servait de repère pour paiement de la dîme, mais au seizième siècle les Kabbalistes à Safed ont fait revivre la fête pour célébrer l’arbre de la vie.

Aujourd’hui c’est l’écologie qui est célébrée en Israël, l’exigence de respecter la nature et la préserver pour les générations futures.

Venez nombreux, apportez un plat non carné, dessert et boissons.
Inscrivez- vous dès maintenant à l’adresse inscrivezvousaumjlfest@mjlf.org en précisant quel plat vous apporterez (plat salé sans viande ou plat sucré et surtout des fruits de la Terre d’Israël : raisins, dattes, orge, froment, figues, grenades, olives)

La lecture de la hagada et les chants nous permettront de voyager pendant 1h30 dans l’histoire récente d’Israël.

Playlist pour apprivoiser les chants de cette Haggada particulière: Playlist tou bichevat – Israël d’hier à demain

 

 

Être juif aujourd’hui: « Le Chabbat » ce dimanche à Ganénou

Sommes-nous réellement les « bâtisseurs du temps », comme le disait Abraham Joshua Heshel? Le chabbat est « le premier des rendez-vous ». C’est à travers lui que nous bâtissons une continuité. Mais qu’est-ce que le chabbat? Quand et où est-il né? Que signifie-t-il pour nous aujourd’hui? Les parents de Bar et Bat Mitsva et toute personne intéressée peuvent se joindre à notre étude de dimanche matin, à Ganénou, de 10h45 à 12h45.

La Bar et la Bat mitsva de nos enfants se déroule principalement le chabbat, penchons-nous sur ce qu’il signifie.

Le cours intégrera des éléments magistraux et un travail en groupe.

Pour ceux qui le désirent:

 

Formation Bar Mitsva/parents – la pratique

Ce matin, nous avons partagé une grande heure de rencontre parents/jeunes/rabbins, dans le cadre de la formation Bar et Bat Mitsva du MJLF.
Ce temps nous a permis d’explorer différents aspects de la pratique.

  • Nous avons commencé par expérimenter différentes façon de chanter le Psaume 150 (Halélouya) et pu ainsi mesurer combien la pratique peut varier pour une même réalité « théorique ». Ainsi, nous avons une grande marge de manœuvre à la fois dans nos vies, d’une façon générale, et bien sûr également dans la façon dont nous nous approprions l’expérience de notre bar/bat Mitsva (pour les jeunes), ou de la Bar/bat mitsva de nos enfants (pour les parents).
  • Nous avons poursuivi par un brainstorming sur ce que représente pour nous le mot « pratique ». La complémentarité de la pratique et de la réflexion a été évoquée à cette occasion, autant dans le cadre de la tradition que dans les cadres des processus d’apprentissage: c’est en faisant que l’on apprend à faire, pas en apprenant par cœur les modes d’emploi.
  • Une partie plus théorique nous a permis d’aborder la différence entre les concepts d’avoda (service, service du temple service du coeur, accomplissement d’un seder de PessaH tourné vers l’accès à plus de liberté, « oeuvre ») et de avdout (esclavage, superstition, un seder de PessaH tourné uniquement vers la routine ou la soumission à des ordres extérieurs, « travail » selon Hannah Arendt, voir la partie 4 sur ce lien condition de l’homme moderne.)   , nous avons évoqué les dangers de la Amtssprache évoquée par Eichmann comme l’un des facteurs décisifs de déresponsabilisation, la langue du « devoir » qui permet de justifier n’importe quelle action, par opposition avec le langage de la responsabilité qui appelle au jugement libre. L’idée est alors que les libertés des uns et des autres trouvent des espaces d’expression compatibles.
  • La célèbre phrase de Hillel « Si je ne suis pas pour moi, qui le sera? Si je ne suis que pour moi, que suis-je? Si je n’agis pas maintenant, quand? » ( Avot 1:14) a ensuite mobilisé toute notre attention, à travers quelques réflexions apparentées à celles de la communication non violente, puis à travers un petit commentaire initial, suivi d’un échange entre parents et enfants sur un modèle d’écoute alternative inspiré du coconseil (co-counselling/reevaluation counselling).

Merci encore à toutes et à tous, de tous les âges, pour votre participation, en particulier pour les Bné Mitsva venus du far-east ;-), et merci à Révital pour cette occasion unique de partager autour de ce moment merveilleux de la Bar/Bat mitsva.

 

 

Ce soir: accueil des petits et préparation à tou bichevat!

Ce soir nous nous retrouvons pour un office spécial « erev shel yeladim ». Préparez-vous à une ambiance joyeuse et détendue pour ce chabbat spécial.

Par ailleurs, notre table du rabbin nous préparera à la célébration de la fête de Tou bichevat. Vous pourrez prendre quelques feuilles de chant ce soir, pour vous préparer à la fête, que vous vouliez la célébrer à la maison ou que vous préfériez la célébrer avec nous, rejoignez l’événement facebook ici: Tou Bichevat synagogue surmelin

Pour réviser les chansons de base, une playlist est disponible ici: Playlist/Toubichevat connaissance d’Israël

Préparer la participation des parents ou des invités à une Bar/Bat Mitsva

Voici différents documents et vidéos pour vous aider, en tant que parents, ou en tant qu’invités à une BM.

Voir également: Tout sur les honneurs sur ce lien: honneurs torah

Todoux liste pour la préparation: tallit, téfilines etc…

Bons préparatifs et encore Mazal Tov!

La justice divine dépend de la justice humaine – Talmud et Humanisme au MJLF

D’où vient le bien ? D’où vient le mal ? Quelle influence pouvons-nous avoir sur ce qui se passe dans le monde ?  Quelles possibilités s’offrent à nous ? Existe-t-il une troisième voie ? Ces thèmes seront au cœur de notre étude de ce mercredi au café des Psaumes, à 12h30.

cours-talmud-5778-4

 

Deutéronome Rabba 5

HKBH a dit à Israël mes enfants vos vies par le mérite que vous gardez le droit je me grandis d’où qu’il est dit il se grandit l’Eternel Tsévaot par le droit et par le fait que vous m’élevez par la justice moi aussi je fais la justice et je fais parvenir ma sainteté entre vous d’où qu’il est dit et le dieu saint sanctifie par la justice et si vous gardiez les deux la justice et le droit immédiatement je vous sauverai d’un sauvetage complet d’où qu’il est dit ainsi a dit l’Eternel gardez les jugements et faites la justice car ma délivrance est près pour venir et la justice pour se révéler

אמר הקב »ה לישראל בני חייכם בזכות שאתם משמרים את הדין אני מתגבה מנין שנאמר (שם /ישעיהו/ ה) ויגבה ה’ צבאות במשפט ועל ידי שאתם מגביהין אותי בדין אף אני עושה צדקה ומשרה קדושתי ביניכם מנין שנאמר (שם /ישעיהו ה’/) והאל הקדוש נקדש בצדקה ואם שמרתם את שניהם הצדקה והדין מיד אני גואל אתכם גאולה שלימה מנין שנא’ (שם /ישעיהו/ נו) כה אמר ה’ שמרו משפט ועשו צדקה כי קרובה ישועתי לבוא וצדקתי להגלות.

 

Deutéronome Rabba 4 :3

Autre chose vois je a dit Rabbi Elazar quand HKBH a dit cette parole au Sinaï à cette même heure des supérieurs ne sortira pas le mal et le bien mais d’eux-mêmes le mal vient de ceux qui font le mal et le bien vient de ceux qui font le bien autre parole a dit Hagaï et pas seulement je vous ai donnés deux chemins mais j’ai introduit devant vous au-delà du droit et je vous ai dit et tu choisiras la vie

ד »א « רְאֵה אָנֹכִי » א »ר אלעזר משאמר הקב »ה הדבר הזה בסיני באותה שעה (איכה ג, לח): « מפי עליון לא תצא הרעות והטוב » אלא מאיליה. הרעה באה על עושי הרעה והטובה באה על עושי הטובה.

ד »א א »ר חגי ולא עוד שנתתי לכם שני דרכים אלא שנכנסתי לפנים משורת הדין ואמרתי לכם ובחרת בחיים:

Pirké Avot 4 :2

Ben Azaï dit cours pour un commandement facile comme pour un dur et fuis la transgression que un commandement entraine un commandement et une transgression entraine une transgression la récompense d’un commandement c’est un commandement la récompense d’une transgression c’est une transgression

בן עזאי אומר, הוי רץ למצוה קלה [ כבחמורה ], ובורח מן העברהח.

שמצוה גוררת מצוה, ועברה גוררת עברה.

ששכר מצוה, מצוה.

ושכר עברה, עברה

 

Isaïe 5 :16 – 16 et l’Eternel-Cebaot sera haut par le jugement, et le Dieu saint sera sanctifié par la justice. וַיִּגְבַּהּ יְהוָה צְבָאוֹת, בַּמִּשְׁפָּט; וְהָאֵל, הַקָּדוֹשׁ, נִקְדָּשׁ, בִּצְדָקָה.
Hakadoch Barourh Hou déclare sachez mes enfants que grâce au mérite de l’application de la justice, je suis honoré comme il est dit (IsaÏe 5) : « Il a été glorifié par la justice »

 

Histoires | La Chambre Arbitrale Rabbinique

 

 

Résiste! Viens chanter LeHa Dodi!

Les commandements sont-ils un joug ou un contrepoids?

Que signifie « résister » aujourd’hui?

Alors que nous racontons le récit de la sortie d’Egypte, de la lutte pour la liberté, alors que nous entrons dans chabbat, le chabbat Vaéra, avec le début des douloureuses plaies qui ont précédé la libération.

Dans ce contexte, les mots de France Galle « bats-toi, signe et persiste » ont un écho particulier. Et la façon juive de résister, c’est avant tout de créer en soi un espace imprenable, une forteresse de paix, la « résidence » du chabbat, nous disons ainsi  » Tu ne seras plus humiliée, en toi se réfugierons les accablés de ton peuple ». Au même moment, Moïse enjoint Pharaon: « laisse partir mon peuple »!

Nous ferons donc une petite place à toutes ces considérations ce chabbat, avec également un petit peu de « Résiste » et de « Il jouait du piano debout », accompagnés par Gilles Hayoun.

Si vous voulez vous faire une petite idée, vous pouvez écouter ce petit enregistrement très humble, sur youtube:

télécharger LéHa dodi et Résite sur ce lien: Résiste