Paracha Bamidbar : Parler de sexualité?

La sainteté de l’amour est telle, que le rangement même des ustensiles de la tente d’assignation pourrait évoquer de façon trop abrupte la question de la sexualité. Seuls les Kohanim peuvent « remettre les outils sacrés dans leur étui ». Le Talmud nous informe que ce qui était vrai à l’époque du désert ne l’était plus à l’époque du Temple. Là, on disait à tous ceux qui venaient en pèlerinage:  » Voyez! L’amour devant l’Éternel est comme l’amour entre un homme et une femme », tout en leur montrant les chérubins enlacés. Faut il montrer/regarder l’amour ou le dissimuler? Telle est la grande question de notre « sur un pied » de Bamidbar, pour éclairer la paracha de la semaine, avec l’aide du Prophète Amos et des sages du Talmud.

 

Liens et sources :

  1. הִגִּיד לְךָ אָדָם מַה טּוֹב; וּמָה ה’ דּוֹרֵשׁ מִמְּךָ, כִּי אִם-עֲשׂוֹת מִשְׁפָּט וְאַהֲבַת חֶסֶד וְהַצְנֵעַ לֶכֶת עִם אֱלֹהֶיךָ
  2. וְלֹא יָבֹאוּ לִרְאוֹת כְּבַלַּע אֶת הַקֹּדֶשׁ וָמֵתוּ.
  3. אמר רב קטינא: בשעה שהיו ישראל עולין לרגל – מגללין להם את הפרוכת ומראין להם את הכרובים, שהיו מעורים זה בזה, ואומרים להן: ראו חבתכם לפני המקום כחבת זכר ונקבה
  4. מתיב רב חסדא: וְלֹא יָבֹאוּ לִרְאוֹת כְּבַלַּע אֶת הַקֹּדֶשׁ [וָמֵתוּ], ואמר רב יהודה אמר רב: בשעת הכנסת כלים לנרתק שלהם? – אמר רב נחמן: מָשָל לכלה: כל זמן שהיא בבית אביה – צנועה מבעלה; כיון שבאתה לבית חמיה – אינה צנועה מבעלה »
  5. Bamidbar 2016: A qui appartient le désert ?
  6. Bamidbar 2015: Sommes-nous notre nom ?

Paracha BéHoukotai : A vous de voter!

Le mot « Hok » חוק signifie « loi » en hébreu, et nous renvoie au législateur. Qui fait la loi? Ceux pour qui nous votons. Qui créée le judaïsme de demain? Ceux et celles que nous écoutons. Qui créera l’Europe de demain? Ceux que nous aurons élus. חוק , en hébreu moderne, signifie bien « loi ».

Qu’en est-il en hébreu biblique, et que nous dit la tradition? Hok est-il différent ou synonyme de Mitsva, Michpat, édout? Différentes théories s’affrontent, NaHmanide, Rachi, le Rav Kook ne sont pas du même avis. Pour laquelle de ces visions voterez-vous?

Dans chacun de nos actes, il existe une dimension de Témoignage – nos actes témoignent de nos choix et de nos valeurs vis-à-vis du monde, une dimension d’Adhésion – certains présupposés, axiomes, croyances ou conventions y jouent un rôle, et une dimension Justice – l’idée de ce que nos actes produisent dans le monde a également sa part.

La poésie hébraïque, le sage de la hagada et NaHmanide, le Rav Kook et Rachi nous exposeront leur vision des nuances entre les différents mots qui signifient « commandement » en hébreu.

Liens (en hébreu):

Site hidabroot – NaHmanide
Site Kipa – Rav Kook
Site Bar Ilan – La justice avant tout 
Wikitext et Rachi

BéHoukotaï 2016: Vous préférez la carotte ou le bâton ?

Récompense et punition, le bonheur de la sérénité, pirké avot la récompense pour une bénédiction est une bénédition, talmud nazir agis de façon interessée pour ensuite être désintéressé, beraHot, celui qui agit pour une récompense cela n’a pas de valeur, Maïmonide hilHot téchouva agir par amour, chéma Israël, carotte-bâton-patate-pomme de terre, l’étude de la torah.

Edith Stein et Esther – réécouter la table ronde aux bernardins

Ce dimanche, Table ronde autour de Edith Stein et Esther au Collège des Bernardins. Pour retrouver le contenu des conférences, quelques liens disponibles dans cet article.

Eléments Biographique de Edith Stein et notions abordées lors de la conférences disponibles en cliquant ici.

 

Emmanuelle Pastore

Sophie Binggeli

Floriane Chinsky

Notions juives pour comprendre Edith Stein

Qu’aurait fait Edith Stein dans un monde où le judaïsme n’aurait pas été isolé, stigmatisé, divisé ?

Quelle aurait été sa vie si elle avait évolué dans un monde qui la respectait en tant que femme ?

On ne peut pas luter toutes les luttes, on ne peut pas s’engager dans tous les combats.

La qualité de femme et la qualité de juive d’Edith Stein on fait d’elle une marginale. Elle a cependant réussi à laisser un héritage encore vibrant aujourd’hui, ainsi que l’atteste cette journée qui lui est consacrée. C’est en tant que femme et en tant que juive qu’elle ne peut accéder d’abord à l’habilitation. Exclue de la société, comment peut-elle malgré tout s’y intégrer ? Elle le fera en renversant la situation. En entrant dans les ordres elle accepte cette exclusion et en fait un point d’appui, un levier. En allant à l’extrême de l’exclusion, elle se protège de la force d’exclusion et peut rebondir. Est-ce un choix conscient de sa part? Un choix inconscient? Un « glissement » qui l’entraîne presque par gravitation jusqu’au premier pallier ou prendre appui dans un monde qui laisse peu de place à l’expression de son génie? Nous évoquerons cette hypothèse, et d’autres, dans quelques heures. Voici déjà quelques notions qui seront utiles.

NB: cet article sera remanié dans les prochaines heures, en fonction de la conférence.

Biographie, quelques éléments :

  1. Naissance: 12 octobre 1891, Breslau, jour de Kippour
  2. 1893: décès de son père
  3. 1904: commence à jeûner à Kipour
  4. Investissement dans une association d’éducation populaire et dans une association pour les droits des femmes
  5. 1911: baccalauréat (parmi les premières femmes)
  6. Première guerre mondiale: infirmière (étudie et pratique)
  7. 1916: baptême de son ami Reinach
  8. 1917: Thèse « Sur le problème de l’empathie », avec Husserl, l’une des premières femmes
  9. Refus de Husserl de la soumettre à l’habilitation
  10. 1917: « Deux choses seulement me maintiennent la curiosité en éveil : la curiosité de voir ce qui va sortir de l’Europe, et l’espoir d’apporter ma contribution en philosophie »
  11. 1917: mort de son ami Adophe Reinach
  12. 1919: engagement au « DDP », le Parti démocrate allemand, un parti de centre-gauche qui abrite des féministes ainsi que des personnalités juives
  13. 1920: échec de sa lutte pour obtenir l’habilitation, fonde une académie privée, 30 étudiants chez elle.
  14. 1921: conversion au catholicisme « la cause décisive de sa conversion au christianisme fut la manière dont son amie accomplit par la force du mystère de la Croix le sacrifice qui lui était imposé par la mort de son mari », « C’était pour moi quelque chose de tout à fait nouveau. Dans les synagogues et les temples que je connaissais, quand on s’y rendait c’était pour l’office. Ici, au beau milieu des affaires du quotidien, quelqu’un pénétrait dans une église comme pour un échange confidentiel. Cela, je n’ai jamais pu l’oublier »
  15. 1928: Leçons pour une phénoménologie de la conscience intime du temps, édité par Martin Heidegger, sans juste reconnaissance de son travail
  16. conférence en 1930sur « L’éthique des métiers féminins ». Seule femme à prendre la parole au cours du Congrès, elle parle des métiers féminins et refuse la misogynie de l’époque en affirmant qu’« aucune femme n’est seulement femme, chacune présente des traits individuels et des dispositions propres, tout comme l’homme, par l’aptitude à exercer telle ou telle profession dans un domaine artistique, scientifique ou technique »
  17. 1933: début de la rédaction de « vie d’une famille juive », qui sera interrompue par sa déportation, entrée au monastère
  18. Étude sur l’État, où elle décrit les différentes notions d’individu, de communauté, de masse et d’État. Elle s’oppose donc à l’idéologie du national socialisme allemand, ainsi qu’aux idéologies marxistes.
  19. 1936 renouvellement de ses voeux et mort de sa mère « « Quand mon tour est arrivé, de renouveler mes vœux, j’ai senti que ma mère était près de moi, j’ai expérimenté clairement qu’elle était proche de moi »G 4,34. Elle apprendra quelques jours plus tard que sa mère mourait au même moment. Ce fut pour Edith Stein une profonde consolation. »
  20. 2 aout 1942 – arrestation dans un carmel aux pays-bas 9 août 1942  – extermination à Auschwitz

 

  1. 1987 – béatification Jean-Paul II, « une fille d’Israël, qui pendant les persécutions des nazis est demeurée unie avec foi et amour au Seigneur Crucifié, Jésus Christ, telle une catholique, et à son peuple telle une Juive»
  2. 1998 – canonisation
  3. 1999 – nommée « co-patronne de l’europe »

Élément de perplexité: 

 » Enfin sa mort, qu’elle veut vivre comme un holocauste pour « son peuple », montre son attachement profond à ce lien entre christianisme et judaïsme62. Elle ne renie pas sa foi catholique, mais s’identifie au Christ, qui meurt pour ses disciples. Édith Stein fait donc de même, en partant aux camps en tant que juive. Le pape Jean-Paul II dans l’homélie de sa béatification affirmera qu’il n’y a pas de contradiction pour Édith Stein dans sa foi : « Pour Édith Stein, le baptême chrétien n’était pas une façon de rompre avec son héritage juif. Tout au contraire elle déclara : « J’avais abandonné la pratique de la religion juive dès l’âge de quatorze ans. Mon retour à Dieu me permit de me sentir à nouveau juive ». Elle a toujours été consciente du fait qu’elle était liée au Christ « non seulement par la spiritualité, mais aussi par le sang. » (…) Dans les camps d’extermination, elle mourut en fille d’Israël « pour la gloire du Très Saint Nom et, à la fois, en tant que sœur Térésa Benedicta de la Croix, c’est-à-dire, « bénie par la Croix » » (tiré de wikipedia)

Quelques notions juives:

holocauste – Ola עולה –  « montée » – « montée de désir de donner » = pardon de petites fautes ou du fait d’envisager de commettre une faute, OU offrande à l’occasion des fêtes, OU offrande de la femme qui vient d’accoucher, OU offrande du grand-prêtre le jour de Yom Kipour, OU pour retour à la vie (conversion, lépreux, ascète, celui-celle qui a eu un écoulement)

Choa – génocide juif pendant la IIe guerre mondiale – Appeler la Choa « holocauste » revient à lui donner un caractère volontaire de la part de ceux qui en auraient fait l’ « offrande » et donner un caractère sacré à ce qui est le comble de la désacralisation

Esther / hadassa 

Midrach = commentaire rabbinique pour expliquer une particularité du texte biblique, sous forme de déduction ou d’histoire

Talmud = livre essentiel du judaïsme, mise à l’écrit de la tradition orale fin du Ve siècle (pour le Talmud de Babylone), 23 exemplaires brûlés en place de grêve en 1242 (L IX)

Pourim – Képourim – Kipourim – Kipour

Midrach sur les proverbes:

אמרו חכמינו: “כל המועדים עתידים להתבטל, וימי הפורים אינם בטלים לעולם, שנאמר: ‘וימי הפורים האלה לא יעברו מתוך היהודים’ (אסתר ט’, כח). אמר רבי אליעזר: אף יום הכיפורים אינו בטל לעולם, שנאמר: ‘והייתה זאת לכם לחֻקת עולם’… (ויקרא ט”ז, לד)”. מדרש משלי.

Les sages ont dit « toutes les fêtes sont destinées à disparaitre et les jours de Pourim ne disparaitront jamais comme il est dit  » et ces jours de Pourim ne disparaitront pas de chez les juifs » (Esther 9:28) Rabbi Eliezer a dit: de même le jour de « est-ce qu’il est une chose comme Pourim » = « Yom Ha Ké Pourim » = Kipour ne sera jamais annulé comme il est dit « et ce sera une loi éternelle » Lévitique 16:34  » Pour approfondir, voir par exemple « sur Pourim et le jour de Yom hakipourim » (heb)

Yoma, « Le Jour », traité du Talmud qui traite de Yom Kipour et qui mentionne la notion de PIKOUAH NEFECH, le fait de tout faire pour protéger sa vie. פיקוח נפש

BeraHot 55b « Le rêve suit la bouche », le rêve prend le sens de la façon dont on l’interprète

Yoma 29a Esther et la promesse de l’aube texte en hébreu ici: http://kodesh.snunit.k12.il/b/l/l2503_029a.htm

 

Réveillez-vous! Concert des Marx Sisters, Chavouot, nuit du 8 juin

Redynamisons-nous avec une aparté Yidish!

La Torah est donnée au présent, de génération en génération. Le monde de l’étude juive est vivant, nous voulons y associer l’immense univers du Yiddish, tout un monde passé d’une vie juive engagée se retrouve dans ces chansons, qui nous permettront de repartir du bon pied jusqu’au bout de la nuit d’étude.
https://www.facebook.com/events/180987962830791/?active_tab=about

Pour rappel, voici notre programme de chavouot:

18h45 – office

19h15 – Kidouch et entrées buffet

19h30 – Exposé du Rabbin: Torah personnelle, Torah d’Israël, Torah Universelle

20h45 – Pause gastronomique

21h15 – « Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur… » Toutes vos questions au Rabbin, mais attention, le Rabbin également vous posera les questions qu’elle jugera appropriées !

22h – Pause gastronomique

22h15 – ateliers au choix Jacques Neuburger : Torah, liberté de l’esprit, liberté du corps, liberté politique ou chants autour de la Torah

23h – Pause gastronomique

23h15 – Le concert dansant des Marx sisters

00h30 – Pause gastronomique

1h – randonnée hévrouta : midrachim torah d’israël / Torah universelle

1h30 – arrivée entre République et Bastille, répartition vers d’autres nuits d’étude

Paracha Béhar : Refonder l’UE

L’UE, Union Eretsisraélienne antique, aurait-elle des points communs avec l’Union Européenne? Deux lois de notre paracha semblent rejoindre deux visions d’une Europe des peuples et des cultures. Le mot clef? Béhar, sur la montagne. Que voit-on lorsqu’on sort le nez du guidon, qu’on prend de la hauteur, qu’on ose aborder le long terme. Ce qui ne fonctionne pas aujourd’hui fonctionnera demain, ce qui ne fonctionne pas demain se réalisera dans un siècle ou deux. Le temps perdu, ce sont des vies gâchées, mais le temps gagné, ce sont des vies sauvées, enrichies, augmentées. Quel que soit l’avenir à court terme, il est urgent de prendre les bons embranchements. On essaie de faire cela depuis 3000 ans, et on ne va pas s’arrêter en si bon chemin!

Liens:
Si vous voulez croire en l’Europe, lisez Stefan Zweig – article –
Histoire de l’idée européenne au second XXe siècle à travers les textes
Le militantisme européen, une approche générationnelle (des années 1920 au début des années 1950)

Learn esperanto first – TEDx vidéo
The transformative vision of esperanto – TedX vidéo
Esperanto, langue commune équitable 

Béhar 2015: Dieu nous a-t-il affranchi pour mieux nous asservir ?

liberté – le « dieu » de la sortie d’Egypte – « mes esclaves à moi » – avoda et avdout – service divin, service du coeur – Hannah Arendt – le sage et le rebelle de la hagada – Guy Debord

Béhar 2016: Tout a-t-il été dit au Sinaï ?

Loi agricole et sociale pour dans 40 ans? – Rachi « ma inian chemita behar sinai » – ce qu’un élève ancien enseignera a déjà été donné à Moïse au Sinaï – MenaHot et les couronnes de la Torah – Hidouch – Rabbi Eleazar ben Azaria et le chéma israel – le nouveau est sacré –

Talmud et Lévinas: « La Téchouva en pratique » ce mercredi midi!

Nos études talmudiques autour du texte de Lévinas se poursuivent demain, de 12h30 (accueil à 12H) à 14h, au Café des Psaumes.

Nous travaillerons à partir des pages 50 à 56 dans l’ancienne édition des Lectures Talmudiques, nous les étudierons sur le mode de la Hévrouta, comme des pages de talmud.
 
Pour reprendre la feuille de Hévrouta « talmudique »: Voir ici

Au plaisir de vous retrouver!

Texte  : Emmanuel Levinas, Quatre lectures talmudiques, Editions de minuit, Paris, 1968