Paracha Choftim: Nos filles sont des rois! (et nous aussi)

Ah bon? ne sont-elles pas plutôt des reines? Depuis l’adoption de la loi salique en France, une reine n’est plus le féminin grammatical du roi, le titre est purement « honorifique », la reine de règne jamais mais est tout au plus le ventre censé porter l’héritier mâle.
Sarah n’est-elle pas elle-même « reine »? La reine du Chabbat n’est-elle pas l’invitée la plus digne, forte dans la non-violence, et nous l’accueillons ensemble, hommes et femmes, tous les vendredi soir? Le « roi » évoqué dans notre paracha, ne doit pas avoir trop de chevaux, d’argent, et de femmes. Qu’est-ce que cette phrase nous dit de la royauté? de l’autorité? de la hiérarchie? de la place des femmes dans ce type de systèmes de castes?
Cette année, nos études talmudique du mercredi midi reprendront les textes du talmud pour explorer leur position.
En attendant, bonne visualisation, et chabbat chalom, un chabbat de paix à toutes et à tous!