Conflits et désaccord dans la tradition juive: honorer les aspects contestataires

Rabbin Floriane Chinsky

Le judaïsme n’est pas le monde du consensus mou, du compromis minimaliste ou de la délégation de pensée.

Les pensées et les initiatives sont fortes, elles se conjuguent, elles se heurtent, de la Bible au Talmud, jusqu’à notre quotidien.

Comment le judaïsme gère-t-il le conflit et le désaccord? Nous verrons cela ensemble demain soir, rendez-vous à 18h40, début officiel à 19h précises.

Vous pouvez avoir en tête des situations de conflit, des situations de répression du conflit, des conflits gérés dans le respect ou pas, des récits juifs ou non sur ces questions. Nous pouvez y repenser dés maintenant.

Voici le lien pour vous inscrire au cours par zoom ce lundi 30 décembre à 19h (accueil dans le zoom de 18h40 à 19h, pas de garantie d’entrer pour les retardataires). Inscriptions jusqu’à demain 16h, vous recevrez le lien pour la conférence demain à 17h.

Au plaisir d’étudier avec vous!

Sefer haHinouH, commandement 341
A la racine du commandement, que la personne sache comprendre dans son cœur que tout ce qui lui arrivera en bien comme en mal, la raison pour laquelle cela lui arrive c’est l’Eternel, il est béni, et de la main d’un homme vers son prochain il n’arrive rien sans la volonté de l’Eternel, il est béni. Puisqu’il en est ainsi, quand une personne lui causera de la peine ou de la souffrance, il saura en son âme que ce sont ses fautes qui ont conduit l’Eternel béni à en faire le décret, et il ne viendra pas à sa pensée de se venger de lui car il n’est pas la cause de son mal, mais la faute en est la raison.
משרשי המצוה, שידע האדם ויתן אל לבו כי כל אשר יקרהו מטוב ועד רע, הוא סיבה שתבוא עליו מאת ה’ ברוך הוא, ומיד האדם מיד איש אל אחיו לא יהיה דבר בלתי רצון ה’ ברוך הוא. ע »כ כשיצערהו או יכאיבהו אדם ידע בנפשו כי עוונותיו גרמו וה’ יתברך גזר עליו בכך, ולא ישית מחשבותיו לנקום ממנו כי הוא אינו סיבת רעתו, כי העוון הוא המסבב.

sur inscription ici: https://framaforms.org/inscription-redevenir-juif-1591048937.