De la libération à la responsabilité, une playlist inspirante (pour moi en tout cas)

Ce n’est pas très habituel. Je pensais partager cette playlist avec une amie, et j’ai pensé que cela pouvait intéresser peut être quelques un.e.s d’entre vous.

Ces titres sont des titres inspirants pour moi, qu’il m’arrive d’écouter énormément pour en tirer force et inspiration. Peut-être que leur écoute vous permettra également des mouvements qui vous importent?

Je les ai situé sur la « grille de valeur » que la Kabale propose pour les sept semaines de pessaH. Je souligne qu’il s’agit juste de ce que m’inspirent ces mots, je ne détiens absolument pas de transmission kabaliste mystérieuse, et vous savez toutes et tous combien je souligne l’importance de prendre de la distance avec tout ce qui est « inspiré et magique », que la torah combat d’ailleurs à chaque page, et qui fait le lit des gourous et des tyrans.

Ces chansons sont pour moi des sources de liberté intérieure et de force d’action, je les partage avec vous, bonne sortie d’Égypte.


Les auteurs: Leonard Cohen, et Libby Roderick, dont je me sens proche, Arthur H, dont j’aime cette chanson et que je connais moins bien.

Amen / Cohen / Hessed : l’ouverture, la bienveillance, « redis-le moi, encore et encore, que tu m’aimes. Quand j’aurai dépassé l’horreur, quand j’aurais pris la mesure de ma soif, quand les injustices seront finies, redis-le moi, encore et encore, que tu me désires… »

Dancing in front of the guns / Roderick / Gevoura: le courage, « une voix en moi chuchote ‘prends ton corps et enfuis-toi, laisse la vision à quelqu’un d’autre, puis je m’entends dire ‘je préfère danser même au coin de ma tombe, je préfère te tenir fort alors que nous nous avançons dans l’amour et dans le courage… »

How could anyone / Roderick/ Tiféret: la beauté de l’harmonie, « comment quiconque a bien pu te dire, que tu étais moins qu’entier »

Anthelm / Cohen/ NetsaH: l’éternité, « Les oiseaux ont dit, à la brisure du jour, recommence, ne réside pas sur ce qui est passé ou ce qui doit arriver, je ne peux plus courir avec cette foule sans loi dans laquelle les tueurs disent leurs prières à haute voix, ils ont appelé une tornade… »

Blue Moon / Roderick / Hod: la majesté,  » Je me tiens à un tournant décisif, mon coeur est dans ma main, de tous les côtés des terres immenses, une lune pleine brille sur moi, une pluie tombe comme du feu, que les couleurs de l’arc-en-ciel soient mon guide »

Show me the place / Cohen / Yessod: le fondement, « montre-moi l’endroit, aide-moi à rouler la pierre, montre-moi l’endroit, je ne peux pas faire ça seul, montre-moi l’endroit où les mots sont devenus humains, montre-moi l’endroit où la souffrance est née »

MalHout: l’absolu, à vous de voir….

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.