Concours d’histoires de Hanouka

Nous avons sans doute toutes et tous notre version de l’histoire de Hanouka. Quelle est votre version? Lancez-vous, enregistrez-en une, même avec votre téléphone, et partagez-moi votre version par email. La plus spéciale et pétillante sera publiée sur ma chaine youtube. Pour vous inspirer, ma création (très humble) de ce week-end, créée en live pour une petite fille, et une vidéo pro avec des humoristes et une rabba canadienne. Dites-moi dans les commentaires ce que vous pensez de ces vidéos. Alors, aurai-je également le plaisir d’entendre votre version? Vous relevez le défi?

Ma petite histoire sur-mesure:

 

La vidéo plus pro et très drôle tout en étant très juste, en anglais, sorry!

Bons préparatifs pour dimanche  (1ere bougie), et bienvenue à la synagogue à 15h pour le conte et à 17h30 pour l’allumage à 18h.

10 commentaires sur “Concours d’histoires de Hanouka

  1. commentaire de la petite video faite pour votre petite fille : FLORIANE dans tous ses états! on aimerait CONNAITRE CETTE PETITE FILLE ,son nom, son âge ,son visage… ;à bientot ,Floriane et bonnes fêtes de Hanoucca ;BON BOUT D’AN comme on dit EN PROVENCE; Paule

  2. J’ai écouté votre histoire très inspirante ; elle raconte l’essentiel en tout cas pour moi et l’illustration par le dessin et les chants la complètent vraiment bien : Merci pour cette inspiration … Quant à l’autre vidéo, je ne comprends pas assez bien l’anglais et je crois que je manque vraiment quelque chose …

  3. J’ai vraiment aimé les deux vidéos, merci Rabbin Chinsky. Après avoir lu le texte, j’ai le sentiment que les bougies allumées ou éteintes sont une façon d’ouvrir et de relier le passé au futur, et de résister à l’hellénisation et son chronologisme historique, l’histoire établie, de résister aussi dans l’obscurité. La lumière d’une bougie (la singularisation de l’universel comme vous l’avez dit dans le cours d’aujourd’hui) n’est pas la lumière uniforme du soleil… (métaphoriquement parlant de l’universel sans le singulier).

  4. une histoire relatée par Henri Gougaud, intitulée Regarde ! :  » un cousu d’or tous les matins prend son jeune fils par le bras et l’emmène sur la colline qui domine les champs les vignes la rivière. Tous les matins même paroles : regarde bien, d’est en ouest jusqu’à l’horizon tout ce que tu vois est à nous ; tu devras te battre pour garder tes biens au soleil, la vie est dure, sois fier et sois fort.
    Un pauvre homme tous les matins prend son jeune fils et va sur la même colline. ils n’ont rien qu’une maison basse, et un jardin si petit, invisible de loin. Tous les deux respirent l’air bleu, puis le père ouvre grand ses bras, et dit : regarde mon enfant, nous sommes vivants sous le ciel, dans l’infinie beauté du monde »

    • Merci beaucoup Rabbin, belle histoire, vraie richesse. Ce week-end, j’ai raconté à mes enfants l’histoire de Hannuka de manière courte et succincte et ils ont adoré, c’était la premiére fois. En espagnol, « bougit » traduit « vela » qui est apparenté à « velar », qui traduit la veille, la patience du temps, l’attente de la nuit. Ils ont beaucoup aimé, et nous avons allumé une bougie.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.