Préparation BM adulte l’an prochain à Surmelin

Vous n’avez pas eu l’occasion de faire votre BM (Bar Mitsva pour les hommes, Bat Mitsva pour les femmes) étant enfant? Vous souhaiteriez revivre cette expérience en tant qu’adulte? Bonne idée!

Pourquoi? S’approprier les merveilleux textes des offices et savoir les sculpter pour faire de ces moments des moments inoubliables est un art délicieux.

Les qualités humaines et les connaissances juives qu’on en retire sont inestimables.

Quoi? Venez préparer votre Bar ou votre Bat Mitsva l’année prochaine à Surmelin!

Qui? Ce cours s’adresse aux personnes qui savent déjà déchiffrer en hébreu et qui prévoient d’effectuer un travail personnel régulier. Il vous permettra d’être accompagnés et d’apprendre « en live » ce qu’on ne peut apprendre seul.

Si votre hébreu ne vous permet pas encore d’y participer pleinement, vous pouvez y assister en tant qu’auditeur ou auditrice libre, vous inscrire dans l’un de nos nombreux cours d’hébreu, utiliser les outils disponibles sur internet, entre autre au choix: à travers « la méthode facile« , « les chants du chabbat« , « les dix mots à connaître pour l’office facile »

Comment? Vous commencez par réserver les dates dans votre agenda ;-), puis vous répondez à cet article pour m’informer de votre inscription. Fin aout, vous prenez rendez-vous si vous voulez pour que nous en parlions.

Il est demandé de participer à des unités entières. Il est possible de ne prendre que certaines unités. Suivre toutes les unités est préférable.

Voilà comment cela se passe: vous apprenez ou vous révisez avec les vidéos, on met en place le sens et la réalisation de la prière le samedi matin de 9h50 à 10h20, vous appliquez pendant l’office qui suit. Le projet de BM à long terme et le projet du cours à moyen terme vous motivent à travailler sur le plan personnel, la participation à l’office vous permet d’appliquer concrètement immédiatement, la possibilité de poser vos questions et de donner du sens vous nourrit. La playlist correspondante est disponible ici: playlist youtube des prières du samedi matin

Programmes complémentaires:

Pour préparer une dracha ( le discours à la synagogue): voir les vidéos « sur un pied », étudiez au café des Psaumes ou Talmud BéraHot pour approfondir votre réflexion, prenez rendez-vous avec le Rabbin.

Pour préparer la lecture de la Torah: participez aux ateliers « lecture de la torah » le samedi matin, en alternance avec ce cours-ci.

Inscription: mettez un commentaire en dessous de cet article avec votre nom et vos coordonnées, il ne sera pas publié.

Programme des cours:

Unité 1: Nov 9 23 7: birkot hachaHar, PROCEDURE GABBAÏ Gabai honneurs Préparation: pp.106/108, 110/112, document du gabbai

Unité 2: Janv/fev  11 1 8: psouke dezimra, montée à la torah, hagbaa 1 et 2 Préparation: 124/142/144/146/148
Unité 3: Fev/mars/avril 29 14 4 bénédictions chema, procession, reprise Préparation: 150/152/154/156a/156b
Unité 4: Avril/mai 11 2 9 amida, gabai 1-diriger Préparation: 162/164/166/168/170 (uniquement la bénédiction) 172, 182
Unité 5: Juin 6 13,  fin de l’office: Préparation: 184/ 192/198/200/ 202/204
Dans un an, vous serez plus que prêts à diriger un office! Au plaisir d’entreprendre ensemble cette belle aventure.

Paracha ChlaH : Orientons nos coeurs!

Les sentiments sont une belle choses, ils sont la vibration de nos vies. Mais les suivre aveuglément serait une erreur. La paracha ChelaH LéHa nous le montre, avec l’épisode des explorateurs, qui se laissent abuser par leurs peurs et leurs jugements. (je n’ai pu finir ma vidéo qu’un instant avant l’office, d’où l’absence d’article la semaine dernière, désolée! Si vous voulez recevoir la vidéo immédiatement, vous pouvez également vous abonner à ma chaîne youtube).

Les tsitsiot sont là pour nous rappeler à notre devoir: c’est à nous d’orienter nos sentiments, de les « voir » et de nous « souvenir » de tous les commandements, et de les « faire » et ainsi de ne pas « explorer dans l’errance en suivant nos coeurs et nos yeux », pour que nous nous « souvenions » et que nous « faisions », que nous soyons « différents » pour  « notre dieu », car c’est lui qui est le gardien de la liberté, de la « sortie d’Egypte ».

En ce chabbat de Gay Pride, nous devons nous souvenir que chacun est Good As You, « GAY », nous sommes égaux devant les commandements, devant les sentiments, et devant notre devoir de les orienter dans l’ouverture à toutes et à chacun, indépendamment des caractéristiques stigmatisantes que notre société peut leur attribuer.

Chabbat Chalom à toutes à tous, et aux autres!

 

Liens et sources :

  • Ps 95 8 « N’endurcissez pas votre cœur comme à Meriba, comme au jour de Massa dans le désert, 9 où vos ancêtres m’ont tenté, mis à l’épreuve, quoiqu’ils eussent vu mes œuvres. 10 Pendant quarante ans j’étais écœuré de cette génération, et je disais: « C’est un peuple au cœur égaré, qui ne veut pas connaître mes voies. » 11 Aussi jurai-je, dans ma colère, qu’ils n’entreraient pas dans ma paisible résidence. » 
  • אַל-תַּקְשׁוּ לְבַבְכֶם, כִּמְרִיבָה; כְּיוֹם מַסָּה, בַּמִּדְבָּר. ט אֲשֶׁר נִסּוּנִי, אֲבוֹתֵיכֶם: בְּחָנוּנִי, גַּם-רָאוּ פָעֳלִי. י אַרְבָּעִים שָׁנָה, אָקוּט בְּדוֹר– וָאֹמַר, עַם תֹּעֵי לֵבָב הֵם;וְהֵם, לֹא-יָדְעוּ דְרָכָי. יא אֲשֶׁר-נִשְׁבַּעְתִּי בְאַפִּי; אִם-יְבֹאוּן, אֶל-מְנוּחָתִי.

 

  • Nombres 15:38 : 38 « Parle aux enfants d’Israël, et dis-leur de se faire des franges aux coins de leurs vêtements, dans toutes leurs générations, et d’ajouter à la frange de chaque coin un cordon d’azur. 39 Cela formera pour vous des franges dont la vue vous rappellera tous les commandements de l’Éternel, afin que vous les exécutiez et ne vous égariez pas à la suite de votre cœur et de vos yeux, qui vous entraînent à l’infidélité. 40 Vous vous rappellerez ainsi et vous accomplirez tous mes commandements, et vous serez saints pour votre Dieu. 41 Je suis l’Éternel votre Dieu, qui vous ai fait sortir du pays d’Egypte pour devenir votre Dieu, moi, l’Éternel votre Dieu! »
  • לח דַּבֵּר אֶל-בְּנֵי יִשְׂרָאֵל, וְאָמַרְתָּ אֲלֵהֶם, וְעָשׂוּ לָהֶם צִיצִת עַל-כַּנְפֵי בִגְדֵיהֶם, לְדֹרֹתָם; וְנָתְנוּ עַל-צִיצִת הַכָּנָף, פְּתִיל תְּכֵלֶת. לט וְהָיָה לָכֶם, לְצִיצִת, וּרְאִיתֶם אֹתוֹ וּזְכַרְתֶּם אֶת-כָּל-מִצְו‍ֹת יְהוָה, וַעֲשִׂיתֶם אֹתָם; וְלֹא-תָתוּרוּ אַחֲרֵי לְבַבְכֶם, וְאַחֲרֵי עֵינֵיכֶם, אֲשֶׁר-אַתֶּם זֹנִים, אַחֲרֵיהֶם. מ לְמַעַן תִּזְכְּרוּ, וַעֲשִׂיתֶם אֶת-כָּל-מִצְו‍ֹתָי; וִהְיִיתֶם קְדֹשִׁים, לֵאלֹהֵיכֶם. מא אֲנִי יְהוָה אֱלֹהֵיכֶם, אֲשֶׁר הוֹצֵאתִי אֶתְכֶם מֵאֶרֶץ מִצְרַיִם, לִהְיוֹת לָכֶם, לֵאלֹהִים: אֲנִי, יְהוָה אֱלֹהֵיכֶם. {פ}

 

  • Exode 23:3  2 Ne suis point la multitude pour mal faire;
  • לֹא-תִהְיֶה אַחֲרֵי-רַבִּים, לְרָעֹת

Paracha BéahalotéHa : Que la lumière soit!

Ce qui est bon doit être facile. Ce principe de psychologie et d’organisation (nudging) de base se transpose à la vision juive de l’enseignement. L’enseignement ne se fait pas dans l’effort, mais dans l’exemple et le naturel. La flamme qu’allumait Aaron devait avoir le temps de « s’élever » par elle-même. Lorsque tout est prêt, les événements attendus se produisent naturellement. Au contraire, lorsque tout empêche un événement, il ne saurait se produire. Sans bougie, sans mèche, avec une mèche mouillée, avec des mouvements brusques, la flamme de l’enseignement et la flamme de l’amour de la Torah ne sauraient s’allumer.

Ce chabbat, nous concluons un cycle d’étude, bravo à tous les étudiants qui ont « aplani le terrain », « ouvert les portes » et qui ont évité tous les obstacles, pour créer encore un nouveau maillon de la chaîne dans la transmission du judaïsme.

Liens et sources :
Paracha Beha’aloteHa : Le bon vieux temps reviendra-t-il? (2016)
Nostalgie d’un passé remanié, rappel de l’histoire, remaniement du passé également de la part de dieu « je me souviens du temps de ta jeunesse », Brassens : le temps passé, la Manne et son questionnement, le sifri et le regret de la dépendance,schopenhauer l’art d’avoir toujours raison, l’importance de faire face au passé, birkat hagomel,

Parasha Beha’aloteHa : D’autres façons de faire bien ? (2015)
Comment fêter PessaH en cas d’empêchement, demande d’une deuxième chance, Moïse admet qu’il ne sait pas, Dieu trouve des solutions, on ne renonce pas mais on s’adapte, hanouka-soukot, baba batra transition de la prophétie au temple, ménaHot la table familiale remplace les offrandes au temple,

 

 

Psaume 24

(ז) שְׂאוּ שְׁעָרִים רָאשֵׁיכֶם וְהִנָּשְׂאוּ פִּתְחֵי עוֹלָם וְיָבוֹא מֶלֶךְ הַכָּבוֹד.

(ח) מִי זֶה מֶלֶךְ הַכָּבוֹד יְהוָה עִזּוּז וְגִבּוֹר יְהוָה גִּבּוֹר מִלְחָמָה.

(ט) שְׂאוּ שְׁעָרִים רָאשֵׁיכֶם וּשְׂאוּ פִּתְחֵי עוֹלָם וְיָבֹא מֶלֶךְ הַכָּבוֹד.

(י) מִי הוּא זֶה מֶלֶךְ הַכָּבוֹד יְהוָה צְבָאוֹת הוּא מֶלֶךְ הַכָּבוֹד סֶלָה.

מ »ג ישעיהו סב י

עִבְרוּ עִבְרוּ בַּשְּׁעָרִים פַּנּוּ דֶּרֶךְ הָעָם סֹלּוּ סֹלּוּ הַמְסִלָּה סַקְּלוּ מֵאֶבֶן הָרִימוּ נֵס עַל הָעַמִּים.

 

Les religions sont-elles LGBT-phobes?

In extremis avant Chabbat, parce que c’est important, je vous informe de ma participation à une conférence interreligieuse, qui sera une prise de position en faveur de la défense des libertés fondamentales de chacune et chacun, indépendamment de ses préférences ou identifications sexuelles.  Le texte suivant est celui des organisateurs.

Nous vous invitons le Mardi 25 juin à la Mairie du IIIème arrondissement à la table ronde « Les religions sont-elles LGBT-phobes ? ».
La condamnation religieuse de ce que nous appelons de nos jours « homosexualité » (masculine et féminine) est fondée sur des textes sacrés qui doivent être compris avec discernement au regard de leur contexte culturel d’écriture et de leur message actuel : une condamnation des rapports entre hommes dans le Lévitique (Ancien Testament), la mention des femmes et des hommes se livrant à « des rapports contre nature » parmi les comportements dénoncés par l’apôtre Paul dans deux épîtres (lettres) du Nouveau Testament, des interdictions proches du Lévitique dans certaines sourates du Coran.
Le but de cette rencontre est d’engager ou de poursuivre un dialogue entre les instances religieuses et les associations qui luttent pour les droits humains.
La frontière entre condamnation des LGBT et les LGBTphobies est tenue. Quelles actions concrètes mènent les religions pour éviter le glissement vers la haine de leurs fidèles ? Quels outils pédagogiques utilisent elles pour donner un éclairage nouveau de leurs textes ? Quel accueil réservent-elles aux jeunes mariés de même sexe, à leurs enfants et aux trans ? Comment concilient-elles droits civiques et droits religieux ? Quelles positions adoptent-elles sur la transidentité ?
Cette conférence est organisée par les associations LGBT confessionnelles, David et Jonathan (LGBT Chrétien, le Beit-Haverim (Groupe juif LGBT), Shams France (Association LGBT pour les personnes du Maghreb et du Moyen-Orient) et également La Montagne Sans Sommet (Communauté bouddhiste)
Pour assister, il faut réserver obligatoirement sur l’un des mails suivants :
• contact@shams-France.org
→ RDV à 19h, Mairie du IIIème arrondissement de Paris.

Missions accomplies!

congrès de Troyes

 

 

Bonjour à toutes et tous. Voici mon interview dans Grazia.

 

Lire l’article en ligne ici: https://www.grazia.fr

Paracha Nasso : Le dévot imbécile et la femme abstinente!

La Torah a-t-elle raison? La femme « Sota », la femme « déviante », celle qui a commis l’adultère, doit-elle nécessairement mourir dans la souffrance, empoisonnée par les « eaux de Sota »? Peut-être pas, dit le Talmud, car « si elle a des mérite », elle peut échapper au châtiment. Étrange passage qui prend pour base l’un des passages de la Torah les plus sexistes pour ériger un monument à la gloire de l’accès aux femmes de l’étude de la Torah… En fin de compte, le dénouement mettra un jeu le dévot imbécile et la femme abstinente.

Liens et sources :

 

Sota 21 b

Michna : Si elle a du mérite, cela suspend sa punition. Il y a des mérites qui suspendent pour un an, il y a des mérites qui suspendent pour deux ans, il y a des mérites qui suspendent pour trois ans. De là Ben Azaï dit : On a l’obligation d’enseigner la Torah à sa fille de sorte que si elle boit, elle saura que le mérite suspend pour elle.

Rabbi Eliézer dit : Toute personne qui enseigne la Torah à sa fille, lui enseigne la tiflout.

Rabbi Yochoua dit : Une femme préfère une mesure de nourriture et la satisfaction sexuelle (Tiflout) à 9 mesures de nourriture et de l’abstinence.

Il disait : le pieux idiot, le méchant tortueux et la femme abstinente et les faux ascètes, ce sont eux qui détruisent le monde.

 

Guémara :

Rabbi Eliézer dit : Toute personne qui enseigne la Torah à sa fille, lui enseigne la tiflout. Tiflout ? vraiment ? Dis plutôt : « Cela revient à lui enseigner la Tiflout »

סוטה כ״א ב

אם יש לה זכות היתה תולה לה יש זכות תולה שנה אחת יש זכות תולה ב’ שנים יש זכות תולה ג’ שנים מכאן

אומר בן עזאי חייב אדם ללמד את בתו תורה שאם תשתה תדע שהזכות תולה לה

ר »א אומר כל המלמד בתו תורה (כאילו) לומדה תפלות

ר’ יהושע אומר רוצה אשה בקב ותפלות מט’ קבין ופרישות הוא היה אומר חסיד שוטה ורשע ערום ואשה פרושה ומכות פרושין הרי אלו מבלי עולם

ר’ אליעזר אומר כל המלמד את בתו תורה מלמדה תיפלות תיפלות ס »ד אלא אימא כאילו למדה תיפלות

Missions accomplies!

 

Bonjour à toutes et tous. Je partage mes quelques mots de conclusion du congrès « Les filles de Rachi » qui s’est déroulé depuis dimanche à la Maison Rachi, à Troyes (Maison Rachi Ici, article de presse ici, ici et ici). Les citations sont un peu « adaptées », « revisitées », comme une sorte de Hidouch, de renouveau de sens, cela ne vous échappera pas, je tenais à vous communiquer ce texte aussi rapidement que possible. Que le plaisir d’étudier ensemble de cette rencontre, comme le plaisir d’étudier dans toutes les autres rencontres, continue à nous inspirer et à nous porter vers l’avenir!

 

Nous avons accompli notre mission.

Merci à Rachi, merci à la maison Rachi, merci à ceux qui ont ouvert le chemin.

Merci à vous toutes et à vous tous, car nous pouvons le dire en cette heure de conclusion: nous avons accompli notre mission, nos missions.

Tout d’abord, nous avons accompli notre mission d’étude et de transmission, le sérieux et l’intensité des textes et des expériences que nous avons partagés en témoigne. Nous avons revendiqué notre héritage et nous l’avons cultivé, nous sommes à ce titre de dignes héritières des filles de Tsélofrad, צלפחד, nous pouvons prendre l’une d’entre-elles pour figure de proue, peut-être Noa, dont le nom signifie « celle qui est en mouvement ». Nous sommes les filles de Noa, נוע, celle qui est en mouvement. Nous avons revendiqué notre héritage. Nous avons accompli notre mission d’étudier et de transmettre: Yarach, ירש.

Nous avons également atteint notre objectif de paix et de diversité. L’intensité de chaque office dans sa spécificité, les offices orthodoxe, massorti et libéral, mis en place par des femmes dans l’absolu respect de leur diversité, ce rassemblement de femmes érudites et de nombreuse rabbins, nous a permis de légitimer les différentes façons d’être femme, d’être leader, d’être humaines. Nous avons certainement représenté les 70 facettes de la Torah. Certes, nous n’étions que 20 intervenantes, cela représente quand-même 3,5 facettes par oratrice, mais heureusement, nous avons pu compter sur la belle participation de toutes les personnes présentes. Nous avons fait entendre un chant harmonieux, à plusieurs voix, plusieurs modalités d’expressions, à plusieurs voies, à plusieurs chemin, nous avons pu faire entendre le chant nouveau dont parlent les Psaumes et Edmond Fleg. Oui, nous sommes les dignes descendantes de Myriam, מרים nous avons réalisé notre objectif d’enthousiasme et de diversité: Chir, שיר

Incontestablement, nous avons accompli notre devoir de courage et de droiture. Alors que les femmes ont été si longtemps cantonnées au second plan de l’écriture de l’histoire, contraintes à suivre des chemins tortueux et détournés comme notre ancêtre, le Jacob originel,  nous avons brillamment démontré que nous savons nous tenir droites, beAmida, dés que cela devient possible, comme le Jacob redressé devenu Israël. Nous pouvons prendre Déborah comme élégie, cette juge, étalon de la droiture, championne de la stratégie de combat. Nous sommes les continuatrices de Devorah, דבורה nous avons accompli notre devoir d’aplanir le chemin: Yachar, ישר

Evidemment, nous avons répondu à notre vocation de développement de leadership. Comme Esther, nous nous sommes revêtues de royauté, de malHout, מלכות, et nous pourrions mieux encore utiliser le mot sarout, שרות, et faire ainsi référence à Sarah, שרה, notre mère, passée du domaine privé auquel son entourage l’avait réduite, celui de son surnom, שרי, ma princesse, à la sphère publique réaffirmée par l’Éternel comme son domaine naturel, à travers son nom réelle, שרה, LA princesse, la ministre, la leader. Sarah, prophétesse, visionnaire, continuera à nous inspirer au futur: Issar, ישר.

Enfin, nous avons mené à bien notre mission de pédagogie, d’ouverture inter-religieuse, nous avons sauvé le bébé, tout en jetant l’eau du bain, nous sommes les héritières de Batya, בתיה, femme étrangère issue d’un peuple oppresseur, femme courageuse issue des nations, qui a sauvé Moïse et avec lui le peuple hébreu entier. Nous sommes les disciples de Rachi, le pédagogue et ses commentaires précieux sur la Torah et le Talmud, Rachi et son héritage inter-religieux adopté par le monde chrétien. Rachi, רשי.

Nous pouvons donc prononcer joyeusement ces paroles de célébration:

Tu es une source de bénédiction Éternel notre Force et Force de nos mères, Force de Sarah, Batya, Myriam, Noa et Devorah.

Tu es une source de bénédiction Éternel notre Force et Force de nos ancêtres, qui nous a créé Israël, ישראל car nous avons vaincu « Dieu et les hommes », qui nous a créées Yachar-El, Yachar ישר : droit, El אל: au but.

Nombreux sont les hommes qui nous soutiennent dans ces missions:

Aragon et Ferrat nous disent: « Votre liberté est l’avenir de l’homme »

Kipling nous dit: « Tu seras un homme, ma fille »

Gamzon, le fondateur des Éclaireurs et Éclaireuses Israélites de France en 1923 nous dit: « Je veux que tu sois une bâtisseuse »

Isaïe nous dit: « Toutes tes filles sont des étudiantes de la Torah, grande est la paix de tes filles »

Le Talmud BeraHot ברכות nous dit:  » Ne dites pas « tes filles », בנותיך, dites « tes bâtisseuses », בונותיך. », « grande est la paix de tes bâtisseuses ».

Nous avons accompli nos missions, ainsi se clôture le seder nachim סדר נשים, de même que nous avons eu la chance et le mérite de le vivre aujourd’hui, puissions-nous le vivre à nouveau à l’avenir.

Nous avons accompli nos missions, puisse leur esprit se diffuser, dans un esprit de dialogue:

Inter ET intra – religieux
dans l’harmonie ET la diversité
dans le respect de la tradition et termes de fidélité au passé ET de l’audace nécessaire pour l’avenir

Nous avons accompli nos missions, restons des constructrices, des bâtisseuses, bâtisseuses de Rachi, bâtisseuses de paix, bâtisseuses de l’étude juive de demain.

Nous avons accompli nos missions, nous ne lâcherons pas, « mir zeinen do ».

Que nous ayons les moyens de poursuivre nos actions, une longue vie, et tout ce qu’il faut à manger, et que soit agrandi le nom de dieu, disons ensemble le kadich dérabanan, le kadich des rabbins, qui conclut toute étude….

[Kadich, Ossé chalom]