Metsora: Les femmes sont-elles impures?
AHaré Mot: La justice divine est-elle aveugle? (image de la synagogue et de l’eglise, bouc émissaire)
Kedochim: Quel est le commandements le plus important? (tu aimeras ton prochain)
Emor: Est-il bon d’être un martyr? (22:32)
Et vous ne profanerez pas En transgressant délibérément mes paroles. Puisqu’il est écrit : « et vous ne profanerez pas », pourquoi le texte ajoute-t-il : « je serai sanctifié » ? Livre-toi au martyre et sanctifie mon nom ! J’aurais pu penser qu’il fallût le faire seul. Aussi est-il écrit : « au milieu des fils d’Israël ». Et quand on se livre, on doit être prêt à la mort, car quiconque se livre au martyre en comptant sur un miracle ne bénéficiera pas d’un miracle. C’est ce que nous trouvons chez ‘Hanania, Michael et ‘Azaria, qui n’ont pas affronté le martyre en comptant sur un miracle, comme il est écrit : « Le Éloqim que nous adorons est capable de nous sauver […] et sinon, sache, ô roi, que nous n’adorerons pas tes divinités » (Daniel 3, 17 et 18). En d’autres termes : Qu’Il nous sauve ou qu’Il ne nous sauve pas, sache…

Béhar: Toute la Torah a-t-elle été donnée au mont Sinaï?
Au mont Sinaï Quel rapport particulier relie-t-il la chemita au mont Sinaï ? Ce sont pourtant toutes les mitswoth qui ont été promulguées au Sinaï ! Mais de même que les règles générales et les détails de la chemita ont été révélés au mont Sinaï, de même les règles générales et les détails de toutes les mitswoth ont-ils été révélés au mont Sinaï. Voilà ce qui est enseigné dans Torath kohanim. Et en voici, à mon avis, l’explication : Nous ne trouvons nulle part dans le Michné Tora [le livre de Devarim] que les règles relatives à la chemita des sols aient été répétées dans les plaines de Moav. D’où nous apprenons que ses règles générales et ses détails d’application ont dû tous être révélés au Sinaï. Le texte nous enseigne donc ici que chaque stipulation qui a été dite à Mochè est venue du Sinaï avec toutes ses règles générales et tous ses détails, et qu’ils ont été répétés dans les plaines de Moav.
בְּהַר סִינַי, מָה עִנְיַן שְׁמִטָּה אֵצֶל הַר סִינַי? וַהֲלֹא כָּל הַמִּצְוֹת נֶאֶמְרוּ מִסִּינַי?! אֶלָּא, מַה שְּׁמִטָּה נֶאֶמְרוּ כְּלָלוֹתֶיהָ, פְרָטוֹתֶיהָ וְדִקְדּוּקֶיהָ מִסִּינַי, אַף כֻּלָּן נֶאֶמְרוּ כְּלָלוֹתֵיהֶן וְדִקְדּוּקֵיהֶן מִסִּינַי; כָּךְ שְׁנוּיָה בְּתוֹרַת כֹּהֲנִים. וְנִרְאֶה לִי שֶׁכָּךְ פֵּרוּשָׁהּ: לְפִי שֶׁלֹּא מָצִינוּ שְׁמִטַּת קַרְקָעוֹת שֶׁנִּשְׁנֵית בְּעַרְבוֹת מוֹאָב בְּמִשְׁנֵה תּוֹרָה, לָמַדְנוּ שֶׁכְּלָלוֹתֶיהָ וּפְרָטוֹתֶיהָ כֻּלָּן נֶאֶמְרוּ מִסִּינַי, וּבָא הַכָּתוּב וְלִמֵּד כָּאן עַל כָּל דִּבּוּר שֶׁנִּדְבַּר לְמֹשֶׁה, שֶׁמִּסִּינַי הָיוּ כֻּלָּם, כְּלָלוֹתֵיהֶן וְדִקְדּוּקֵיהֶן, וְחָזְרוּ וְנִשְׁנוּ בְּעַרְבוֹת מוֹאָב:

BéHoukotai: 26:9 Quelle récompense Dieu nous donne-t-il?
Je me tournerai vers vous Je me détournerai de toutes mes occupations pour vous récompenser. À quoi cela ressemble-t-il ? À un roi qui avait engagé des ouvriers… comme expliqué dans Torath kohanim.
Je vous ferai fructifier En vous rendant féconds.
Je vous multiplierai Par une fière allure.
J’établirai mon alliance avec vous Une nouvelle alliance. Ce ne sera pas l’alliance précédente, que vous avez rompue, mais une alliance nouvelle indissoluble, comme il est écrit : « J’établirai avec la maison d’Israël et avec la maison de Juda une nouvelle alliance, non selon l’alliance que j’ai conclue avec leurs pères, au jour où je les ai pris par la main pour les faire sortir du pays d’Egypte… » (Yirmeya 31, 30-31).

Bamidbar:3:15 et 16 :
Depuis l’âge d’un mois et au-dessus Dès qu’il a cessé d’être considéré comme un fœtus, il sera compté parmi ceux que l’on appelle « les gardiens de la garde du sanctuaire » (verset 28). Rabi Yehouda bar Rabi Chalom a enseigné : « On a l’habitude, dans cette tribu, d’être compté dès la naissance, comme il est écrit : “qui a été enfantée à Léwi en Égypte” (infra 26, 59). Or, c’est à son entrée en Égypte, à ses portes, qu’elle est née, et elle est pourtant comptée d’emblée parmi les soixante-dix personnes [qui sont arrivées en Égypte avec Ya‘aqov]. Car si l’on en fait le compte, on n’en trouve que soixante-neuf, et c’est elle qui le complète » (Midrach Tan‘houma).
Conformément à Hachem Mochè a dit devant le Saint béni soit-Il : « Comment pourrais-je entrer à l’intérieur de leurs tentes pour savoir le nombre de leurs nourrissons ? » Le Saint béni soit-Il lui a répondu : « Fais ton travail, et je ferai le mien ! » Mochè est allé se tenir à l’entrée de chaque tente, précédé par la chekhina. Une voix divine sortait de la tente et disait : « Il y a dans cette tente-ci tant de nourrissons ! » D’où l’expression : « conformément à Hachem » (Midrach Tan‘houma).

Nasso:5:6 A quelle tribu appartient le converti?
En commettant une infidélité envers Hachem On répète ici le paragraphe relatif au voleur qui « a juré mensongèrement », énoncé dans la sidra Wayiqra (Wayiqra 5, 21 et suivants) : « celui qui a commis une infidélité envers Hachem, qui a dénié à son prochain… » Sa répétition est due à l’introduction de deux règles nouvelles : l’une qui crée l’obligation d’une confession (verset suivant), ce qui veut dire que l’auteur n’est tenu de payer le cinquième et d’offrir un acham (Wayiqra 5, 24) sur la foi de la déposition des témoins que s’il a avoué son acte. La seconde de ces règles est que le dédommagement d’un vol commis au préjudice d’un converti [qui n’a pas d’héritiers] revient aux kohanim (Sifri).

BéahalotéHa: qui porte la lumière? candélabre et Hanoukia
Les prêtres, le chabbat, hanouka, yom hashoa…

Rayonner et contribuer

Chers amis et amies, chers membres,

La synagogue que nous construisons au jour le jour ensemble est un lieu d’accueil qui nous permet de vivre nos valeurs au quotidien.

Il faut souligner qu’elle est également un havre de paix, ou un port d’attache, pour que ces valeurs rayonnent vers l’extérieur.

Par ce rayonnement, nous apportons nos contributions à l’humanisme et à l’égalité des genres.

Par ce rayonnement, nous donnons également l’occasion à d’autres de nous rejoindre pour que nous soyons plus forts encore dans l’accueil et la transmission.

A l’occasion de la journée internationale des droits des femmes, hier, j’ai eu la chance de pouvoir en dire quelques mots sur judaïques FM et d’être également présente sur i24.

Tout ceci fait sens, au delà des idées, par la réalité concrète que nous arrivons à leur donner ensemble.

Je les partage donc avec vous, en nous souhaitant un chemin toujours plus large et passionnant ensemble.

Shabbat Shalom, שבת שלום

https://www.i24news.tv/fr/tv/revoir/i24newsroom/x6fw8jl

http://www.judaiquesfm.com/emissions/59/presentation.html#podcasts

 

Ce soir: accueil des petits et préparation à tou bichevat!

Ce soir nous nous retrouvons pour un office spécial « erev shel yeladim ». Préparez-vous à une ambiance joyeuse et détendue pour ce chabbat spécial.

Par ailleurs, notre table du rabbin nous préparera à la célébration de la fête de Tou bichevat. Vous pourrez prendre quelques feuilles de chant ce soir, pour vous préparer à la fête, que vous vouliez la célébrer à la maison ou que vous préfériez la célébrer avec nous, rejoignez l’événement facebook ici: Tou Bichevat synagogue surmelin

Pour réviser les chansons de base, une playlist est disponible ici: Playlist/Toubichevat connaissance d’Israël

Résiste! Viens chanter LeHa Dodi!

Les commandements sont-ils un joug ou un contrepoids?

Que signifie « résister » aujourd’hui?

Alors que nous racontons le récit de la sortie d’Egypte, de la lutte pour la liberté, alors que nous entrons dans chabbat, le chabbat Vaéra, avec le début des douloureuses plaies qui ont précédé la libération.

Dans ce contexte, les mots de France Galle « bats-toi, signe et persiste » ont un écho particulier. Et la façon juive de résister, c’est avant tout de créer en soi un espace imprenable, une forteresse de paix, la « résidence » du chabbat, nous disons ainsi  » Tu ne seras plus humiliée, en toi se réfugierons les accablés de ton peuple ». Au même moment, Moïse enjoint Pharaon: « laisse partir mon peuple »!

Nous ferons donc une petite place à toutes ces considérations ce chabbat, avec également un petit peu de « Résiste » et de « Il jouait du piano debout », accompagnés par Gilles Hayoun.

Si vous voulez vous faire une petite idée, vous pouvez écouter ce petit enregistrement très humble, sur youtube:

télécharger LéHa dodi et Résite sur ce lien: Résiste

 

La synagogue et votre pédagogie…

En quoi la synagogue et les pratiques juives soutiennent-elles la transmission de vos valeurs à vos enfants?

Question importante s’il en est, que nous allons aborder dans quelques minutes, avec les membres de la synagogue, les parents du talmud torah, et tous ceux qui le souhaitent, à l’école Ganénou.

Voici quelques idées préalables qui ne seront que le commencement de nos réflexions!

Valeurs

  • tikoun olam,
  • aHrayout,
  • limoud,
  • ahavat hazoulat

Structuration du temps

  • Donner de la perspective au présent
  • Retour des fêtes

Socialisation, trouver un lieu où la partie juive de notre identité est « normale » :

  • Antisémitisme
  • Approche libre et contestataire
  • Lieu de respect

La synagogue

  • Moment familial / que peut-on y faire en famille ? (chanter, se dire de petites choses, s’interroger sur le texte, s’encourager à lire un texte en français ou en hébreu)
  • Utiliser la synagogue pour renforcer et colorer ce qu’on fait en famille
  • Moment intergénérationnel avec la famille
  • Moment de rencontre avec des « étrangers » (se raconter qui on aime bien parmi les gens, développer son sens de l’observation, parler de ses sentiments vis-à-vis des autres sans faire de lachon hara )
  • Moment d’étude de la responsabilité et de la contribution : se mettre en avant et prendre sa place devant tout le monde, se mettre en arrière et répondre aux bénédictions de la torah, à BaréHou et au Kadich, distribuer le pain du motsi

Playlist Youtube FLORIANE CHINSKY :

  1. invités Bar/Bat Mitsva : ledor vador, bareHou, ossé chalom, bénédictions de la torah
  2. erev shel yeladim
  3. Kesher
  4. Vidéo Hanouka etc…

Playlist Youtube MJLF :

  1. L’hébreu c’est facile – 10 vidéos pour apprendre à lire dans le sidour
  2. Sur un pied – 5mn de réflexions pour inspirer la table familiale

Pourim – réfléchir sur l’identité, sur l’affichage identitaire, sur les signes « ostentatoires » à la lumière du comportement de Mardoché, sur l’identité cachée à la lumière de ce que fait Esther, réfléchir aux différentes tactiques quand on est en difficulté.

  • Jouer à « se déguiser », mimer la colère, la méchanceté, la gentillesse, la naïveté etc… Apprendre à nommer tous ces sentiments et à les reconnaitre en soi, en tant que parents, autoriser ses enfants à les ressentir car c’est la seule façon pour eux d’apprendre à les orienter
  • Venir chanter les chansons à la synagogue
  • Lire la méguila ensemble en parallèle de la lecture synagogale…
  • Dire ensemble le plus fort possible les phrases prononcées par l’assemblée, etc…

Grandes figures d’insoumission dans la tradition juive, Culture J 2 ce soir à 20h

Notre deuxième étude sera consacrée à la mémoire de Élisabeth, et de son action d’accueil et d’avancement d’un judaïsme d’intelligence et de liberté.

Le cours sera en conséquence précédé d’un office à 19h, et d’une légère collation à 19h30.

Nous partagerons un midrach qui illustre d’une lumière insoupçonnée l’épisode de la akéda d’Isaac que nous avons étudié la dernière fois.

Nous étudierons également quelques personnalités bibliques et modernes qui illustreront la relation entre la tradition juive.

Les principaux extraits bibliques utilisés sont disponibles sur le lien suivant: Culture J 2

Autres documents: CJ Adolphe Crémieux CJ Edmond Fleg CJ Simone Veil CJ Simone Veil2 CJ Simone Weil

Bonne soirée à toutes et à tous…

Parler du Judaïsme libéral à nos enfants et autour de nous…Cours à Ganénou ce dimanche à 11h

Nous sommes fiers d’appartenir à un courant qui défend la conjonction de la tradition et de la modernité, qui milite pour l’égalité entre les femmes et les hommes, qui accueille chacun et chacune de façon ouverte et respectueuse. Nous apprécions le fait que nos offices soient en hébreu, mais également en français. Nous sommes heureux d’accueillir les parents non juifs des enfants qui célèbrent leur bar ou bat mitsva chez nous, d’inviter des personnes de toutes traditions religieuses à passer un moment avec nous pour l’un ou l’autre office « inter-identitaires », et de permettre à ceux qui le souhaitent d’explorer la possibilité de s’adjoindre au peuple juif.

Nous sommes conscients que toutes les synagogues ne fonctionnent pas de cette façon, mais savons-nous pourquoi? D’où les idées pratiquées au MJLF sont-elles issues? De quels questionnements? De quel type de décisions?

Adultes, parents, enfants, toutes ces questions nous importent, elles déterminent la façon dont nous nous situons dans le paysage global du judaïsme français.

Et elles nous permettent également de nous demander où nous en sommes et quelles valeurs nous transmettons à nos enfants, en adhérant à ce judaïsme libéral qui porte ces valeurs chères à nos cœurs.

Vous êtes tous invités à nous rejoindre pour un moment d’étude participative qui nous permettra d’approfondir nos réflexions sur notre identité ainsi que sur le judaïsme libéral.